Tu te rend compte du danger? [Mathie]



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu te rend compte du danger? [Mathie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erwan A. Sanchez

C’est amusant de ne pas respecter... Le règlement !

avatar

Féminin AGE : 21
MESSAGES : 80
DATE D'INSCRIPTION : 20/10/2010

COPYRIGHT : Holnesse

MessageSujet: Tu te rend compte du danger? [Mathie]   Novembre 6th 2010, 13:43

« Chaque fleur attire sa mouche. »
Jules Renard

      On fait son maximum pour vivre, pour garder ses propres amis, malheureusement quand cette personne à trouvé l’amour, elle change complètement ne revient plus vers ses amis, arrête toutes ses passions pour rester près de lui malheureusement ses amis ne compte plus pour cette personne… Ce jour-la, Erwan était dans sa chambre posé sur son lit, il était quel heure ? Peu importe en tout cas, il ne dormait pas, il n’avait aucune envie de fermer l’œil. Aucune envie d’aller se promener dans le château, n’envie de faire quoi ? Rien. Il resta ainsi pendant un bon moment à regarder par la petite fenêtre, il décida donc de s’assoir dans le petit trou vers la fenêtre. Tout le monde dormaient sauf lui qui se trouvait assit contre la fenêtre à regarder dehors, le vent, les feuilles, la pluie… Misérable temps d’automne… Il finit par s’endormir le long de la fenêtre, réveiller par un bruit sourd venant de dehors, le soleil commençait à se lever aussi, les jeunes encore plongés dans leur sommeil, Erwan en profita donc pour aller se laver et sh’ biller tranquillement, au moins il était d’avoir un peu d’eau chaude x).
      Après avoir finie, il s’assit sur le canapé avec plusieurs personnes, il ne faisait pas attention aux gens qui se trouvaient autour de lui, il ne pensait même plus a cette Mathie, en effet il ne voulait plus la voir. Pourquoi ca ? Bonne question, en tout cas il avait toujours le même sentiment sur les femmes, tous les mêmes… Il ne disait rien, ne parlait pas et il se leva tranquillement pour aller manger avec toute la maison des Serpentard, plaça sa baguette dans l’une de ses poches profonde et sortie de la salle commune qui se trouvait au sous-sol. Il monta quelques marches et arriva dans le grand hall et prit à droite pour aller dans la grande salle, ou toute les maisons de trouvaient en grande lignes pour manger. L’heure passa rapidement, il fallait aller en cour, la mâtiné tout se passait parfaitement bien. Quand il retourna manger le midi, il rencontra cette Mathie, traversant devant elle comme si elle n’existait plus. Le jeu était bien terminé en effet, une amitié surement détruite, beaucoup d’amitié se termine du jour au lendemain avec Erwan.
      L’après-midi, il avait cour de potion avec le professeur principal des Serpentard, donc Rogue qui avait déplacé Erwan pour el mettre à coté de Mathie. Qu’elle malheur c’était t’il dit, en pleins milieu de la cour, il en avait tellement marre d’être à coté de lui, il rangea ses affaires et se leva et partie de la salle sans que le professeur eut le temps de dire quelques choses. Tous le monde l’avaient regardé partir mais n’avait rien dit, il partit loin de la salle et sortie des sous-sols pour arrivé dans le hall ou la il sortit de l’établissement pour aller dehors tranquillement. AU moins il était sur de ne pas être avec cette fille qui le faisait devenir franchement fou –‘. Il se promena alors dans le parc tranquillement, son sac dans le dos il marchait en direction du parc, peu de monde s’y trouvait a ces heures-la, en effet tout el monde est censé être en cour, lui avait décidé de partir tranquillement en pleins milieu de la cour. Il savait qu’il n’avait pas le droit, pourtant aujourd’hui il en avait prit uniquement le droit, après tout personne ne lui donnait des ordres, ils les écoutaient même pas donc tranquille. Il trouva un banc, posa son sac sur celui-ci et posa ses fesses dessus. Quand soudain quelqu’un arriva prés de lui, mais qui pouvait bien être cette personne qui veut porter compagnie a Erwan, qui peut bien s’en approcher sans avoir peur que celui-ci démarre au quart de tour et gueule et lui foute la honte devant le peu de gens qu’il y a ? Qui peut bien être cette personne inconsciente ? Il se leva alors et se dirigea vers le lac tranquillement pour s’assoir sur les cailloux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathie Geterds

Any time is last because it's unique

avatar

Féminin AGE : 24
MESSAGES : 4655
DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2010

ILLUSTRATION PERSONNELLE :

COPYRIGHT : Haachi & JINX™

MessageSujet: Re: Tu te rend compte du danger? [Mathie]   Novembre 6th 2010, 22:47

« Chaque fleur attire sa mouche. »
Jules Renard


      Mathie n’avait pas dormit la nuit qui avait suivit sa rencontre avec Erwan dans les couloirs du sous-sol, elle n’avait pas cessé de se retourner dans son lit en soupirant. Vraiment Erwan lui causait des nombreuses questions et de nombreuses nuits blanches. Elle s’en voulait d’un côté d’être partie comme ça après l’avoir frappée dans le mollet avec force mais d’un autre, Mathie ne voulait pas qu’Erwan s’amuse avec elle puis qu’il la jette. Si elle devait coucher avec lui, ça serait par envie et non pas par amusement. Depuis quand Erwan la tourmentait-elle ? Elle soupirait une dernière fois en se disant que ce n’était rien. Elle ne ressentait que de l’attirance et avec ce sentiment, on ne pouvait pas ressentir de culpabilité en repoussant la personne qui nous attirait. C’était un autre sentiment qui nous faisait culpabilisé, enfin deux. Elle penchait plus vers l’amitié si elle devait expliquer ce sentiment que de l’autre sentiment, un sentiment impossible pour Erwan d’après Mathie. En plus Erwan ne faisait rien pour empêcher la culpabilité de ronger de plus en plus la Serpentarde, il l’ignorait totalement. Parfois elle avait l’impression d’être morte aux yeux d’Erwan depuis qu’elle était partie l’autre soir. C’était une sensation lourde pour Mathie, parfois ça l’étouffait surtout en cours de Potion. Elle n’était plus assise à côté du dragueur mais d’un glaçon, elle avait même froid intérieurement et elle marmonnait dans sa barbe qu’elle n’aurait pas dut partir et qu’elle n’aurait jamais dut le faire aussi froidement. Mais elle ne voulait pas, elle refusait toujours de le faire avec Erwan même avec tous les autres garçons de l’école. C’était bien son droit de refuser de faire l’amour avec un mec, même avec son copain. Si Erwan ne comprenait pas qu’elle n’était pas le genre de fille à se coucher par plaisir, c’était son problème. Mathie était différente des autres filles malgré qu’on ne le remarquait pas au premier abord. Pourquoi personne ne la comprenait ? Pourquoi personne n’essayait de se rapprocher d’elle jusqu’à ce qu’il la comprenne totalement ? Elle était si différente qu’on ne voulait surement pas chercher à la comprendre. Pourtant si on le faisait, si on le faisait rien qu’une fois, Mathie aurait moins l’impression que personne ne l’aimait pour ce qu’elle était vraiment. Pourquoi au fond d’elle, elle savait qu’une personne pourrait y arriver ? Mais surtout pourquoi elle croyait qu’Erwan pourrait être cette personne ? Vraiment l’autre Serpentard l’intriguait et même plus que ça. Mathie soupirait encore une fois, elle en avait marre de penser sans cesse à ce qu’il s’était passé avec Erwan. Même en cours, elle pensait à ça. Jamais un moment de la vie de Mathie n’avait tourné autant dans sa vie, vraiment Erwan la tourmentait. Elle se prenait la tête dans les mains, assise sur son lit en soupirant. Elle était dans sa chambre le ¾ du temps depuis cet événement, assise sur lit couchée du regard des autres par la tenture de son lit vert et argent. Après les cours et durant la plus grande partie du temps de midi, elle restait sur son lit à un peu culpabilisé. Personne ne venait la déranger, elle avait besoin de respirer loin des autres et ils comprenaient à la surprise de Mathie. Elle ne dormait même pas dans son lit, elle pensait et continuait à penser durant de longues heures. Elle était habituée à faire ça chez elle depuis ces 7 ans même, elle n’avait que ça à faire durant les heures où elle était seule chez elle. Elle se levait pour aller en cours de Potion, elle prenait son temps car elle n’était plus en avance. Sa place était déjà dise depuis le début de l’année, personne ne la prendrait malgré qu’Erwan avait un charme ravageur. Mathie avait la mauvaise impression que tout le monde la poussait vers Erwan et même le professeur. Elle soupirait et descendait dans la Salle Commune. Celle-ci était déjà occupée par plusieurs personnes mais Mathie n’y prêtait pas attention car elle voyait Erwan passer juste devant elle sans la regarder. Mathie avait sentit un grand froid prendre place en elle et elle soupirait avec tristesse avant de secouer la tête. Elle partait vers le cours de Potion d’une marche lente car la salle de cours était tout près et qu’elle ne voulait pas s’assoir à côté d’Erwan tant que le cours n’avait pas commencé. Elle voyait les élèves de sa maison passé devant elle, Drago arrivait derrière les autres avec son allure fière puis lui demandait si elle allait bien. Le Serpentard était un ami à elle, ils se connaissaient avant Poudlard et maintenant qu’ils savaient qu’ils comptaient tous les deux devenirs mangemort, ils étaient très proches. Mathie lui souriait doucement, le cœur n’y était pas et elle disait que ça pouvait aller. Elle sentait le bras de Drago se passer autour de ces épaules, un rare moment de tendresse chez Drago, pour l’encourager. Il avait bien vu qu’elle mentait mais il ne disait plus rien jusqu’à la salle de cours. Un peu avant celle-ci, Drago se reculait d’elle pour ne pas qu’on puisse voir qu’il avait un cœur derrière sa carapace. Mathie rentrait avant lui dans la Salle suivit de Drago puis Rogue arriva d’une manière assez brusque mais elle ne ressentait aucune surprise. Elle ne ressentait rien à partir du moment où elle avait la tête brune bien connue assise sur la chaise à côté de la sienne.

      Après avoir regagner sa place, Mathie ne disait plus rien mais elle ne pensait pas moins. L’ambiance était vraiment froide autour d’eux, trop froide pour faire comme si rien n’était. Le temps avait l’air de s’être arrêté, il narguait en silence Mathie qui avait envie de dire quelque chose ou même de faire quelque chose à Erwan. Elle avait envie de s’excuser mais ça ne servirait à rien, elle le savait. Mathie se retenait de se prendre la tête en main en soupirant enfin elle ne retenait pas le soupire, pas très fort mais elle avait envie de faire quelque chose. Elle se décidait finalement à parler à Erwan quand soudain, elle entendait qu’il rangeait ses affaires. Mathie tournait la tête vers lui, par curiosité, et elle le voyait se lever pour quitter la salle de cours. Le regard de la Serpentard croisa une seconde celui d’Erwan et elle comprenait que c’était sa faute tout ce qui se passait. Elle n’aurait vraiment pas dut partir comme ça, la culpabilité montait vraiment en flèche. Mathie allait le suivre en laissant ces affaires à sa place jusqu’à ce qu’elle sentait une main sur son épaule. Elle levait la tête vers la personne à qui appartenait la main et elle voyait que c’était Rogue. Il regardait la porte par laquelle Erwan venait de sortir, elle la regarda aussi durant quelques secondes sans rien faire. La main quitta son épaule et elle entendait la voix du Rogue toujours à ces côtés lui disait

      « Venez à mon bureau après le cours Melle Geterds. »

      Mathie ne disait rien mais pas besoin de répondre, Rogue savait que ça serait affirmatif. Le cours reprenait en silence, Mathie sentait le regard des élèves sur elle. Elle levait la tête pour regarder Drago qui la regardait avec curiosité et avec un petit sourire, il avait comprit. Elle baissait la tête avec de la honte et elle restait dans sa culpabilité jusqu’à la fin du cours. Quand la cloche sonnait, elle allait voir Rogue qui l’attendait déjà. Il lui tendait un parchemin en disant

      « Vous êtes priée de donner ça à M. Sanchez » Mathie disait d’une voix perdue « Mais … » Rogue la coupait de la main puis il rajoutait d’une voix posée « Pas de mais, allez lui donner ça. »

      Rogue ne la laissait pas dire encore quelque chose car il se tournait pour ranger quelque chose. Mathie soupirait doucement et sortait après avoir prit son sac et le parchemin. Elle se demandait où Erwan pourrait être et elle suivait son cœur pour le retrouver. Elle marchait entre les élèves sans les regarder, plus vite elle donnait le parchemin à Erwan plus vite elle rejoindrait son lit pour penser à l’autre soir. Elle voyait soudain une tête brune assisse sur un banc près du Lac, elle avait raison de croire en son cœur car Mathie avait retrouvé la trace d’Erwan facilement. Il l’entendait arriver quand elle arrivait car il se levait pour aller vers le Lac et il s’assoyait sur les cailloux en silence. Mathie s’arrêtait de marcher et elle soupirait. Elle se passait la main dans ces cheveux cours puis elle se rapprochait d’Erwan. Elle disait prudemment, un peu derrière lui

      « Erwan … Je dois te … »

      Mathie ne disait plus rien car ce dernier s’était levé pour lui faire face, elle déglutissait lentement en le regardant. Elle oubliait de lui donner le parchemin car elle voyait de la colère et aussi … de la folie dans ces yeux bleus/gris. Elle reculait un peu en le voyant s’approcher très rapidement d’elle. Elle se demandait ce qu’il allait faire.


Dernière édition par Mathie Geterds le Novembre 7th 2010, 14:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.harry-potter-forum.com/personnages-valides-f7/mathie-geterds-t1200.htm http://www.harry-potter-forum.com/bible-de-vos-rp-s-f9/mathie-s- http://world-of-harrypotter.forumactif.com/amis-et-ennemis-f12/l-entourage-de-mathie-geterds-fiche-n2-t5019.htm#98190 http://www.harry-potter-forum.com/vos-inventaires-f95/inventaire-de-mathie-geterds-t2973.htm
Erwan A. Sanchez

C’est amusant de ne pas respecter... Le règlement !

avatar

Féminin AGE : 21
MESSAGES : 80
DATE D'INSCRIPTION : 20/10/2010

COPYRIGHT : Holnesse

MessageSujet: Re: Tu te rend compte du danger? [Mathie]   Novembre 7th 2010, 14:16

« Chaque fleur attire sa mouche. »
Jules Renard

      Erwan n’était pas spécialement vexé, il en avait tellement vécue de ce genre de situation, ce qu’il ‘n’avait pas spécialement apprécie, c’est bien le coup de pied dans son mollet, l’endroit ou il ne faillait pas, une grande cicatrice s’y trouvais, mais il n’à jamais voulut expliquer ce qui c’était passé. Il a toujours en quelques sortes mal à cet endroit, en voici pourquoi il avait eu tant mal hier. Il s’efforçait de ne pas montrer sa douleur, mais pourtant quand il y avait personne, il boitait un peu, on pouvait le remarquer si on fait vraiment attention. Voilà pourquoi celui-ci était assez de mauvaise humeur en effet, et puis Mathie était comme une peste pour lui. Enfin il change facilement d’avis sur les gens, dac par exemple demain sa pourra aller mieux ou pire ce qui serait possible mais c’est très rare. Il lâcha un long soupire, posant sa tête dans le creux de sa main et regarda par la fenêtre froide du dortoir. Et il ferma doucement les yeux, laissant apparaître le noir complet.

      La nuit ne dura pas longtemps, une vague de froid le réveilla, personne étaient déjà lever commença il pouvait se laver tranquillement. Il avait remarque le regard de Mathie se poser sur lui pourtant il n’accepta pas de lui parler, il passât devant elle sans la regarder laissant juste un petit courra d’air à son passage. Il mangea tranquillement, ses cours de la mâtinés se paissaient très bien comme souvent tant qu’il ne se trouvait pas près d’elle. A l’heur de midi le repas est prêt touts le monde vas manger dont Erwan, il s’assit a quelques places en face de lui se trouvait Mathie, mais il s’en occupait pas préférant rigoler avec ses amis que de lui parler et de perdre son temps pour une fille comme elle. Après tout c’était son choux de ne plus lui parler, il pouvait faire se qu’il voulait après tout, c’est un jeune sorcier libre à jamais, personnes ne lui donnera d’ordre, non jamais. Ce n’est pas si compliquer à comprendre il à le caractère de son père même si il ne veut pas l’avouer c’est bien ca mais en pire. Tel père, tel fils on va dire ca comme sa, sauf qu’Erwan est en plus de tout ca pire que têtue, il veut toujours avoir raison c’est bien la son plus gros défaut, il ne veut jamais avouer qu’il à tort et que la personne adverse à raison. Enfin vous l’avez compris il est très difficile de vivre avec lui en plus il n’à jamais aimé quelqu’un, il trouvait que Mathie l’attirait bien de trop voilà pourquoi il voulait s’éloigner d’elle, pour réfléchir… Il ne savait plus trop ou il en était, tout ce mélangeait dans sa tête, ses problèmes avec ses parent, son frère et maintenant Mathie venait le faire de plus en plus douter et mélanger sa vie pour toujours.C’est horrible d’avoir se pressentiment, d’être troubler ou plutôt une confusion dans ta tête, c’est plus qu’horrible, u ne sais même plus ce que tu doit faire ce que tu doit pas faire, enfin c’est assez compliqué d’expliquer ce qu’il ressentait ; mais en tout cas il n’était pas bien dans sa tête. Mathie avait réussit à le faire douter de lui, il commençait à avoir de moins en moins confiance en lui, et il se passait quelques chose dans son corps, quelques chose qui ne c’était jamais produit.

      Il mangeait rapidement comme souvent pour pouvoir retourner un coup dans sa cambre et se poser sur le bord de la fenêtre pour regarder dehors, il avait encore trois quartes heures de cour avant de pouvoir sortir dehors, il y avait un peu de vent mais pas de pluie pour le moment. Des nuages blancs, gris ou quelques fois noir passaient par-dessus le grand château éloigné de tout pour que personne se rende compte, que la magie existait vraiment dans leur pays. Dès que quelqu’un l’apprenais il se faisait vider la mémoire grâce à un sort spéciale, le plus souvent c’est le ministre enfin un truc comme a qui le pratiquais, pour que jamais le secret sois dévoilé, pour que les Moldus ne le sachez jamais, pourtant les mangemorts essayent de leurs faire comprendre, mais personnes ne sen rendait franchement compte. Erwan posa sa tête contre la fenêtre, regardant dans la direction du lac, il avait encore une heure avant d’aller en cour de potion, il se trouvait malheureusement à coté de la jeune Mathie. Il regardait toujours la même chose, ne tournant même pas la tête, il n’y avait personne dans le dortoir, ils avaient compris qu’il avait besoin de tranquillité et de solitude et qu’il valait mieux ne pas le déranger. Donc ses amis le regardaient de temps en temps pour le surveiller, car ils savaient très bien qu’il pouvait faire une connerie pour seulement ca… Donc de temps en temps, une petite tête passait dans l’ouverture de la porte et regardait un instant dans la direction d’Erwan est il redescendait les escaliers et retournait près de ses amis. L’heure passa rapidement, donc un autre de ses amis venue le chercher et tout les deux, ils allaient en cour de potion. Erwan ne disait pas grand-chose, il parlait de temps en temps se forçant de sourire pour faire croire que tout allait très bien et que rien ne c’était passé, qu’il était fort pour passer au-dessus de ca. Mais pourquoi dès que Mathie se trouvait trop proche avec un autre, pourquoi Erwan s’énervait tout de suite et passait à coté en la bousculant ou bousculant l’homme avec qui elle se trouvait. Ils descendaient les deux dans les sous-sols pour aller en cour, ils marchaient tranquillement, Erwan les mains dans les poches. Il passait à coté d’autres personnes, il était suivit de plusieurs personne dont Mathie, en effet car Erwan arrivait toujours dans les derniers, il ne se pressait jamais cela ne servait à rien pour lui. La potion sa allait bien un moment, mais bon les cours viennent vite lassant et vue qu’en ce moment cela ne vas pas parfaitement bien et bien Erwan n’avait pas envie d’aller en cour en même temps sa pouvait très bien se comprendre, même si peu de monde essayais de le comprendre sauf ses amis qui étaient toujours là pour la, a chaque problèmes ils étaient derrière lui comme lui faisait pour eux, enfin ainsi de suite quoi. C’est ca d’avoir de bon amis qui savent comprendre et qui sont toujours là quand quelques choses vas mal, alors que d’autres font les faux-culs et se casse dès que quelques choses ne vas pas, enfin vous voyez les genres de personnes. Erwan arriva dans la salle, il se trouvait juste devant l’un de ses amis, il posa son sac sur sa table et tourna la tête vers son amis et commençât une discutions en attendant que la cour commence, il remarqua Drago et Mathie du coin de l’œil, il se retourna, et la cour commença tranquillement. Cela faisait bien une demi-heure, bien trop compliqué de rester dans le silence et dans le doute de sa voisine, il rangea ses affaires rapidement, et croisa un instant le regard de la jeune mais ce n’est pas pour autant qu’il resta, Erwan se leva laissa un regard inquiet et surtout spécial a son ami et sortie de la salle sans plus attendre.


      Il marchait tranquillement sans se presser, mais il ne savait pas forcément ou il allait en effet il était toujours autant perdus. Il ne voulait pas aller dans la salle commune, il n’y avait personne, il décida donc d’aller dehors, comme ca il pourrait prendre l’air tranquillement et personnes pourrait le retrouver facilement, sauf s’il était suivit depuis toujours. Il se posa sur un banc et au final termina vers le lac ou la il posa ses fesses sur le sol et lançait quelques cailloux dans l’eau, posant ensuite sa tête sur ses bras et attendit que le temps passes, bien trop lentement, heureusement pour lui il ne pleuvait pas. Il en avait tellement marre, oui il bouillonnait à moitié, il posa sa baguette dans le creux de sa main, quand soudain l’heure de la fin de la cour sonna en quelques sortes, quelques minutes plus tard, il sentit une présence vers lui, mais il ne se tourna pas pour voir qui se trouvait à coté de lui. Il espérait tout simplement que ne sa soit pas Mathie, allez savoir pourquoi il était sur que c’était elle, par son odeur ou autre chose ? Une voix… Oui c’était bien elle, il tourna la tête, l’examina de haut en bas, pas de doute c’était Mathie, elle avait bien remarqué que le jeune n’était pas dans son état naturelle. Il se leva rapidement garda sa petite capuche sur la tête, il faisait déjà de plus en plus sombre et ils étaient que les deux sur le lac, surement car il faisait déjà un peu plus froid que les autres jours et que la nuit tombait et qu’il vaut mieux pas trainer ici la nuit, de drôle de chose se passe parfois et de toute façon le gardien fait toujours le tour du château pour vérifié qu’aucun élève se fasse enfermer dehors ou bien d’autre choses mais il ne vaut mieux pa e parler. Le jeune garda le silence pendant un moment celle-là avait arrêté de parler et elle commençait à reculer, il faisait tellement peur que ca ? En même temps il n’était pas spécialement agréable à le regarder quand tout vas mal. Son visage était froid, fermé et sombre tout ce qu’il ne faillait pas. Il la regarda et avança toujours, jusqu’à qu’elle se bloque contre un arbre, il va toujours sa baguette dans la main, mais il ne la montra pas pour l’instant. Et il ouvrit la bouche et se mit à parler doucement, il s’arrêta a quelques mètres d’elle :

      « -Tu es contente de faire du mal au gens, oui sa doit être sa et après tu reviens pour enfoncer le couteau dans la plaie ? Tu na pas l’impression d’être de trop ici ? Je veux plus te voir, tu m’entends ? Tu ma fait plus de mal que se que tu pensais. »

      Sur ses mots peut sympathique il monta un peu son jean et on pouvait voir sa cicatrice qi c’était rouvert, et la couleur de la chair devenait de plus en plus rouge. Il redescendit son jean, et il commençait à jouer avec sa petite baguette.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathie Geterds

Any time is last because it's unique

avatar

Féminin AGE : 24
MESSAGES : 4655
DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2010

ILLUSTRATION PERSONNELLE :

COPYRIGHT : Haachi & JINX™

MessageSujet: Re: Tu te rend compte du danger? [Mathie]   Novembre 7th 2010, 17:04

« Chaque fleur attire sa mouche. »
Jules Renard


      Mathie avait déjà connu l’amour, pas le grand amour bien sûr, mais l’amour quand même. Elle l’avait découvert avec Kyle car elle ne ressentait pas de l’amour pour tous ces ex, sauf Kyle. Elle savait tous ce qu’on ressentait quand on était amoureux : le cœur qui bat trop vite, les mains un peu moites, les yeux qui pétillent bien trop, les papillons dans le ventre, … Pourtant elle savait aussi qu’on pouvait ignorer ces réactions physiques quand on ne savait pas qu’on était amoureux ou alors qu’on refusait de l’avouer. L’amour pouvait parfois être tabou quand on y pensait, les personnes ne pensait plus qu’il pouvait exister un vrai et grand amour. Mathie faisait partie de ces personnes, elle ne pensait pas du tout qu’on pouvait aimer qu’une personne durant toute une vie car personne ne lui avait prouvé le contraire. Elle ne connaissait que des personnes qui étaient mariés à cause de leur rang et d’autres, ceux qui se sont mariés par amour, étaient soient séparés soit en grand froid. Faut dire qu’elle n’avait pas eut une véritable preuve que l’amour existe avec ces parents. Elle avait pourtant vu l’amour dans les yeux de son père quand il regardait sa mère mais jamais celle-ci lui avait montré son amour quand Mathie était là et comme elle restait tout le temps avec son père, sa mère les ignorait tout le temps. Elle savait même que ces parents avaient fait chambre à part à partir de ces 3 ans, quelle belle exemple d’amour à donner à son enfant. Vraiment l’amour était une chose rare dans la vie, c’était déjà bien de tomber amoureux d’une personne alors Mathie ne pouvait penser aimer deux personnes en amour durant tout une vie. Mathie avait aimé Kyle alors elle ne pourrait pas aimer une autre personne, un autre homme. Pourtant si elle ouvrait un peu plus les yeux, elle remarquerait qu’elle avait un peu des symptômes de l’amour. Le cœur qui bat un peu plus vite mais rien de plus, la jeune fille mettait sur le compte de la culpabilité mais depuis qu’elle avait vu la douleur dans les yeux d’Erwan, quelque chose en elle avait changé. Elle ne comprenait pas pourquoi à ce moment là, elle avait ressentit comme un brisement au niveau de son cœur. Pour la première fois, elle voyait Erwan faible et comme les autres. Un simple jeune homme qui avait mal et non un dragueur invétéré comme il était habituellement. La part de faiblesse du Serpentard l’avait émue jusqu’à ce qu’elle passe la simple attirance, elle n’était plus entre deux sentiments et elle était allée dans celui qu’elle évitait, ce n’était pas du tout bon pour elle. C’était ça qui l’avait troublé durant ces derniers jours et qu’elle avait besoin de réfléchir. Elle n’avait pas dormit, presque pas mangé parce qu’elle devait réfléchir à son début d’amour pour Erwan, il lui causait vraiment beaucoup de soucis quand on y pensait. Mathie s’éloignait de ces amis pour réfléchir et presque se torturer mentalement pour trouver une solution à son nouveau problème. Elle ne pouvait pas tombée amoureuse d’Erwan car jamais il ne l’aimerait, il n’aimerait jamais une fille par amour et surtout pas Mathie. Si Kyle l’avait aimé, aucun ne pourrait encore l’aimer et elle refusait encore d’aimer pour encore souffrir. Elle n’avait pas de chance niveau relation avec les autres alors Mathie refusait d’aggraver son cas en tombant amoureuse du pire Serpentard de son année. Mathie ferrait tout pour effacer ce début d’amour dans peu de temps et reprendre sa vie en main en essayant d’oublier Erwan comme celui-ci avait décidé de ne plus faire attention à elle. Ça aurait été plus difficile si Erwan continuait de la draguer mais comme ce n’était plus le cas, Mathie aurait plus facile. Il fallait juste qu’elle se décide à le faire et ça serait bon. C’était seulement maintenant qu’elle remarquait que son esprit était plus tourné vers Erwan qu’il ne l’avait jamais été pour Kyle, cette révélation la choquait grandement mais elle ne montrait rien. Cacher ces débuts de sentiments amoureux, voilà ce qu’elle allait faire pour l’instant puis après elle essaierait d’oublier si elle ne voyait pas que ces sentiments puissent être partagés, ce qui ne l’étonnaient pas si Erwan continuait de l’ignorer en ne montrant aucuns sentiments amoureux. Elle se surprenait déjà à penser ce que serait la vie avec Erwan … Mais elle secouait la tête en disant qu’elle devait arrêter de penser à ça parce que dans peu de temps, les sentiments ne seront plus là. Elle ne devait vraiment pas aimer Erwan car ça la tuerait de le voir courir après les autres filles de l'école, elle se savait pas assez forte pour passer à côté de sa jalousie et de sa tristesse. Elle savait pourtant qu’il ne pouvait pas être que le dragueur qu’elle connaissait depuis sa troisième année, il ne pouvait être que ça. Elle croyait que dans chaque une des personnes, il y avait un bon fond, sauf peut-être Voldemort, alors Erwan ne pouvait être intérieurement mauvais. Mais de là à aimer une autre personne, Mathie doutait. Fallait pas espérer de trop quand même surtout qu’elle allait devoir l’oublier pour son bien mental.

      Elle se demandait quand l’attirance avait commencé car elle ne savait pas trop. C’était durant sa quatrième année, l’année où il y avait la Coupe de Feu et qu’elle aurait cru qu’Erwan la laisserait tranquille mais elle avait eut tord. Il ne s’amusait pas à parier contre Potter comme la plus part des Serpentards car il était occupé à draguer et coucher avec les filles de Beauxbatons. Mathie avait peut que remarquer sa jalousie quand elle voyait Erwan sourire à une blondie de l’autre école, ce n’était pas de l’amour car elle n’avait pas les symptômes de l’amour et que peu avant, elle détestait de toutes ces tripes Erwan. La jalousie pour certain était une preuve d’amour et pour d’autre, un sentiment honteux. Au début, c’était un sentiment honteux pour Mathie, elle ne devait pas être jalouse de toutes ces filles. Elle était attirée par Erwan et elle l’avouait. Pourquoi se le cacher ? Ce n’était à près tout que de l’attirance et on pouvait être attirée par plusieurs personnes même par ceux qui couchent avec tout le monde. L’attirance s’était changé sans crier garde en amour enfin un nouvel amour. Elle allait tuer l’amour dans « l’œuf » si l’amour ne sera pas réciproque, ce sera mieux pour tout le monde et elle n’aurait pas à faire de bêtise si elle restait trop longtemps seule avec Erwan. Jamais Mathie aurait peut croire que l’attirance se changerait en amour, elle aimait juste un peu le jeu de séduction entre eux mais elle n’avait jamais remarqué qu’elle aimait bien voir Erwan passer sa main dans ces cheveux les ébouriffants, voir les yeux bleus/gris la regarder avec envie et amusement et tant de petites choses que seulement maintenant elle remarquait. Il la contaminait vraiment beaucoup enfin contaminé, le charme ravageur du Serpentard n’avait pas épargné Mathie.
      Il y avait une véritable aura d’attirance et de mystère autour d’Erwan, jamais personne n’avait autant troublé Mathie avec son aura. Savait-il ce qu’il faisait à Mathie quand il était assis à côté de l’autre en cours de Potion ? Surement pas, faut dire que Mathie le cachait assez bien.

      Rogue avait parfois de ces idées mais la pire que Mathie avait connu, c’était celle d’aller donner à Erwan un devoir de Potion. Vraiment parfois, il se mêlait de ce qu’il ne le regardait pas et Mathie n’avait pas peur de le dire en face mais d’abord, fallait voir si Erwan n’était pas devenu fou et s’il n’avait pas des envies de meurtre. Parce qui s’était le cas, elle maudissait le responsable de sa maison. Elle aurait préféré rester assise sur son lit à Poudlard que de devoir faire face à Erwan en colère. Le silence après que Mathie s’était tût semblait vraiment très pesant, elle en frissonnerait presque par le froid qui s’insinuait entre eux mais ce n’était pas le froid de début d’hiver mais celui qui habitait Mathie depuis quelques jours. Elle se demandait si Erwan ressentait le froid ou si c’était seulement elle qui avait ce froid autour d’elle. Mathie reculait même pour fuir le froid et la future colère d’Erwan. Le visage de celui-ci donnait finalement un frisson de froid, intérieur toujours, qui la faisait frissonner pour de vrai. Heureusement qu’elle portait un pull gris et épais sinon il n’aurait pas manqué de remarquer l’état dans lequel Mathie se trouvait. Finalement Mathie ne savait plus reculée, elle était bloquée par un arbre, sincèrement Erwan la terrifiait. La peur se lisait un peu dans les yeux bruns de la Serpentarde, elle ne cherchait plus à cacher ces sentiments. Elle regardait son visage en essayant de comprendre pourquoi elle avait si peur de l’aura froid et en colère qui entourait le jeune homme. Soudain elle l’entendait dire d’une voix assez douce malgré son aura en s’arrêtant à quelques mètres de Mathie.

      « Tu es contente de faire du mal au gens, oui ça doit être sa et après tu reviens pour enfoncer le couteau dans la plaie ? Tu n'as pas l’impression d’être de trop ici ? Je veux plus te voir, tu m’entends ? Tu m'as fait plus de mal que ce que tu pensais. »

      Après avoir fini de parler, Mathie le voyait se baisser un peu pour remonter son jeans. Mathie ne pouvait rater la cicatrice qu’il y avait sur le mollet, là où elle avait frappé. Voilà pourquoi il avait l’air d’avoir mal, elle sentait son cœur se serrer. Elle regardait encore le mollet où se trouvait la cicatrice mais maintenant elle était à nouveau cachée par le jeans. Elle se passait la main dans les cheveux, geste un peu nerveux et aussi parce que ceux-ci lui tombait devant le visage à cause du vent. Elle relevait son visage pour regarder Erwan qui affichait encore une allure sombre. Elle disait d’une voix qu’elle espérait calme

      « Je suis désolé, je ne savais pas. Je ne voulais pas te faire du mal … Je suis vraiment désolée …Je ... »

      Elle se taisait, de peur de dire une bêtise. Il ne fallait super pas qu'elle rajoutait une couche à la colère d'Erwan. Sinon Mathie n’arrivait à dire que ça car elle était encore sous le choc et elle avait mal de plus en plus au niveau de sa poitrine mais elle ne montrait rien et elle décidait de se reprendre. Ça ne serait pas bon qu’Erwan voyait sa peur. Elle inspirait calmement un peu d'air et ces yeux perdaient la lueur de peur. Elle redevenait presque impassible ça serait mieux comme ça. Pourtant la peur n'avait pas diminué au fond d'elle et elle savait que si elle en avait besoin, sa baguette se trouvait dans la poche droite de son jeans.


Dernière édition par Mathie Geterds le Décembre 29th 2010, 22:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.harry-potter-forum.com/personnages-valides-f7/mathie-geterds-t1200.htm http://www.harry-potter-forum.com/bible-de-vos-rp-s-f9/mathie-s- http://world-of-harrypotter.forumactif.com/amis-et-ennemis-f12/l-entourage-de-mathie-geterds-fiche-n2-t5019.htm#98190 http://www.harry-potter-forum.com/vos-inventaires-f95/inventaire-de-mathie-geterds-t2973.htm
Erwan A. Sanchez

C’est amusant de ne pas respecter... Le règlement !

avatar

Féminin AGE : 21
MESSAGES : 80
DATE D'INSCRIPTION : 20/10/2010

COPYRIGHT : Holnesse

MessageSujet: Re: Tu te rend compte du danger? [Mathie]   Novembre 13th 2010, 12:18

« Chaque fleur attire sa mouche. »
Jules Renard

      Violence ? Ce mot si dur et froid ? Vous le connaissez non ? Erwan lui le connait parfaitement, il sait très bien sa définition, il à déjà été convoqué par le directeur pour être trop violent sur certaine personne, qui pour lui le méritait simplement. En effet parfois il ne se contrôle plus vraiment et cela sort tout seul, bien sur il ne va pas jusqu’au sang, mais jusqu’à qu’il soit bien assommé x). Vous allez dire c’est un sadique, un fou non c’est juste Erwan Alexander Sanchez, il se défend, maintenant il se contrôle et n’utilise que sa baguette magique quoi que, il n’avait pas pu se retenir de foutre un petit coup de poing dans la fasse d’un gryffondor qui ne faisait que de le faire chier à lui courir après et faire son malin, donc c’était partie on va dire tout seul. Bien sur il ne tape jamais les filles, ou très rarement, c’est quand c’est des petites saloprie, il les pousses qu’elles tombent au sol et après il les laisses comme ca donc ce n’est pas grand-chose et ceci ne pouvait pas s’appeler la violence.
      Il savait qu’il n’avait aucun droit de tuer quelqu’un à Poudlard, de toute façon il ne le ferait jamais même si parfois c’est assez tentant, des personnes ne devraient pas exister surtout pas dans se monde. En même temps, il avait déjà l’instinct de Mangemort, sans pitié. D’ailleurs voilà pourquoi il ne s’accrochait à personne et surtout pas à la demoiselle, car il savait qu’il allait les décevoir un jour l’autre et il ne voulait pas perdre son temps avec elle.
      De toute façon il en avait déçut plus d’une et sa allait continuer comme ca en avançant, son caractère n’avait pas finie de changer et dans quelques jours, il ne sera plus le même. Il se trouvait bien trop gentil avec certaines personnes, et donc vous avez plus qu’à imaginer ce qu’il va se passer à vous de voir.
      Erwan ne regardait plus vraiment les gens, il s’enfermait dans sa petite bulle, il ne parlait presque plus. Il respirait tout de même, il mangeait presque plus, et ses yeux son souvent rouge, pourtant il ne voulait pas admettre qu’il pouvait être blessé et pleuré, non il ne voulait pas que sa se sache, il ne voulait être prit pour un faible, voilà pourquoi souvent il cache son visage par sa la capuche de sa cape noir et verte. Voilà pourquoi le soir il parle loin des dortoirs quand tout le monde dort alors que lui, il ne s’endort part, il n’y a que la l’insomnie qui reste près de lui et qui le laisse réveillé. Il repense souvent à ce qu’il a vécue, ses journées avec ses amis, ses vacances, ses soirées. C’est si dure de partir d’un endroit, ou tout les meilleurs souvenir sont ici est partir dans un endroit, oui il connait personne ou presque ou il n’à que des ennemis et que la rivalité est d’un point très haut sur l’échelle de dix. Erwan n’aimait pas cette endroit, il ne se sentait pas à l’aise, Poudlard l’école de sorcellerie, peut-être une grande école mais pas la meilleure de toute pour Erwan, en effet il aurait préféré aller autre part qu’ici, il n’aurait pas rencontré Mathie, il ne changerait pas autant. Et surtout il ne sentirait pas quelques choses pour une Serpentard.
      C’est assez compliqué d’expliquer, surtout qu’Erwan n’aime pas souvent des demoiselles si facilement, cela ne lui avait arrivé zéros fois pour être précise.
      Ca peut-être bizzard pour certain, mais il sortait avec des filles, il n’avait aucun sentiment pour elles c’était juste horrible quand elles l’avaient appris, il a brisé pleins de cœur, comme son cœur est toujours autant brisé et surement pour un moment encore. Personne n’arrive à le remettre e place à le reconstruire, ce jeune est tellement spécial, son caractère bien trempé rien qu’à lui, personne ne lui ressemble autant sauf son frère qui lui vie quelques part dans le monde, sans nouvelles, sans rien. Depuis il en veut à ses parents et le fera comprendre un jour ou l’autre comme il fera comprendre d’autres choses à d’autres personnes… Le seul sourire que vous verrez sur Erwan est bien un sourire sadique, un sourire gentil et doux, vous en verrez jamais ou alors sa sera très rarement et pour une raison particulière pas pour rien.

      Il n’arrivait de moins en moins à se contrôler, il avait de plus en plus envie de tuer quelqu’un de se venger, de montrer sa douleur, tout ce qu’il à subit pendant son passé. Tout ce que ses parents lui ont fait pendant son passé, il ne la jamais dit, personne ne la su pourtant oui, il y a eu bien des choses qui ne devraient pas être autorisé et qui pourtant interdit par la loie. Pourtant toutes les choses qui se passe dans cette maison n’ont jamais sortirent de cette maison et y resterai surement à vie. Pourquoi le jeune est devenue si violent d’un coup, ce n’est pas simplement parce qu’il à été séparé de son frère, non loin de là, c’est peut-être parce qu’il a sentit des choses violente contre lui, je n’en dirais pas plus car c’est comme un secret pour lui. Au fond on sait tous que Erwan n’est pas si mal que ca, même si il veut vraiment montrer qu’il ne doit pas être aimer par les personnes, qu’il n’à pas de cœur, pourtant il en a un mais qu’il a réussit à cacher, comme un cœur de pierre qui n’à plus vraiment de sentiments mais de la haine, voilà pourquoi il se conduisait comme ca avec les demoiselles qui elles sont folles de lui, Erwan ne s’attache jamais bien trop peur de souffrir une deuxième fois.
      Erwan regardait Mathie d’un regard très froid, très noir mais pourtant au bout de ses petits yeux, se trouvais des larmes, il s’en voulait pourquoi c’était t’il attaché à cette personne, surtout à une fille comme elle. Il n’arrivait plus à dormir depuis ce qu’il c’était passé entre les deux, il avait envie de l’oublier de passer à coté d’elle sans avoir envie de la toucher de sentir son odeur près de lui, il à juste envie de faire une croix dessus, mais pourtant c’est bien impossible. Car elle est dans la même maison que lui, dans les mêmes cours. C’est comme si tout le monde voulait qu’ils soient ensemble, qu’ils ne se séparent plus. Malheureusement Erwan avait décidé d’en faire tout le contraire, de pouvoir s’éloigner d’elle et si besoin de partir de Poudlard, il ne savait pas encore ou aller mais il allait bien trouver. Ou bien tout simplement ne plus aller en cour, manger avant les autres ou à l’opposer d’elle, enfin il avait bien réfléchit et il aurait peut-être trouvé une solution. Bon enfin bref pas besoin de parler de ça toujours après tout, c’est la vie bien trop compliqué parfois c’est comme ca et on peut rien y faire sauf patienter que cela passe ce qui est compliqué je suis d’accord. Que les amours c’est bien trop compliqué et que sa pourrie bien la vie, blessant les autres et même parfois Erwan même s’il s’efforce de ne pas le montrer. Il se trouvait non loin de Mathie mais il ne bougeait plus forcément, mais il la regardait toujours laissant couler une larme le long de sa joue qu’il l’essuya de suite, essayant de se reprendre en main. Il décida donc de remettre sa baguette à son endroit habituelle dans la poche de son jean et tournant les talons pour s’éloigner encore un peu plus loin, pour respirer et réfléchir. Laissant Mathie seule contre l’arbre qui culpabilisait à moitié après qu’Erwan lui avait montré ce qu’elle avait réussit à faire. Un vrai sadique dès qu’il à l’opportunité de faire peur au personne en leur montrant ce qu’ils on pu faire, et bien il le fait sans rigoler et sans pitié. Erwan regardais le lac mais regardait de temps en temps la jeune, ce qu’elle faisait. Elle n’avait pas l’air de bouger, donc il reporta son regard sur le lac, s’assit sur les cailloux et posa ses mains sur ses genoux et sa tête sur ses bras croisé et il resta comme ca, sans bouger. Cela servais à quoi de s’énerver sur une demoiselle qui n’y pouvais pas grand-chose enfin si mais elle ne pouvait pas se faire oublier au prés de Erwan, enfin je crois que cela n’est pas possible sauf si un sort en est capable ce qui m’étonnerai beaucoup, enfin bref bref. Erwan tourna la tête et fixa Mathie qui était toujours au même endroit, il écoutait ce qu’elle disait, il n’aimait pas la voir dans cet état, surtout que c’était à cause de lui qu’elle était devenue renfermé. Quoi que elle y est souvent, il se leva alors d’un coup et alla vers elle et s’arrêta à quelques mètres, gardant ses distances avec elle, Erwan ne voilait pas que sa renomme comme la nuit dernière. Il la rendait puis décida donc d’ouvrirai sa petite bouche pour que quelques mots sortent :

      « -Ce n’est pas très grave, tu à bien fait de le faire, ca ma permis de réfléchir à ce que je faisais et c’est moi qui en est désolé… »

      Sur ces mots, il ferma sa bouche et la regarda d’un air déjà un peu plus sympathique que tout à l’heure.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathie Geterds

Any time is last because it's unique

avatar

Féminin AGE : 24
MESSAGES : 4655
DATE D'INSCRIPTION : 11/07/2010

ILLUSTRATION PERSONNELLE :

COPYRIGHT : Haachi & JINX™

MessageSujet: Re: Tu te rend compte du danger? [Mathie]   Décembre 30th 2010, 01:20

« Chaque fleur attire sa mouche. »
Jules Renard


      Mathie se souvenait de son passé et du manque d’amour cruelle qu’elle avait vécue car elle n’était pas du tout le genre de filles à avoir eut beaucoup de relations amoureuses. Elle en avait eut mais ce n’était pas de vrai histoire d’amour. Les sentiments n’étaient pas là enfin si on oubliait Kyle, car lui il aimait Mathie mais il avait dut partir à cause d’un problème très grave. La jeune fille ne savait pas ce que c’était mais comme elle ne pensait presque plus à lui, ça ne la tracassait plus. En revenons aux relations désastreuses de Mathie. Enfin désastreuses, elles ne l’étaient pas vraiment car il n’y avait que les sentiments qui y manquaient. Elle ne pourrait pas dire qu’elle avait aimé quelqu’un avant Kyle parce ce c’était la vérité. Ce n’était que de l’amitié et de l’attirance mais pas du tout de l’amour. L’amour avec le grand « A », Mathie n’y croyait même pas. Elle pensait juste que l’amour était une forme d’attirance plus poussée enfin elle le pensait avant parce que sa vision de l’amour avait changé avec Kyle et même Erwan. Ces deux là avaient vraiment chamboulés sa vie et ils avaient laissés une Mathie plus que perdue derrière eux car il les avait aimé, elle qui croyait qu’elle n’aimerait jamais c’était bien trompée. Ils n’avaient pas seulement chamboulés l’idée que la Serpentarde avait de l’amour mais aussi son quotidien et l’idée qu’aucune personne ne pourrait s’intéresser un jour à elle car la jeune fille se trouvait totalement banale, la Serpentarde la plus banale même. Jamais personne n’avait fait en sorte qu’elle sortirait du lot alors elle était restée parmi les Serpentards dans « l’ombre » si on pouvait le dire. Enfin Kyle avait changé beaucoup de choses en Mathie, plus qu’Erwan en tout cas. Mais l’ancien Serdaigle n’avait plus d’importance, seul Erwan comptait. La Serpentarde l’aimait, elle en était sûre, mais elle ne savait pas dire exactement comment. L’amour grandissait anormalement vite surtout quand elle l’avait vu dans un état plus faible qu’à l’habitude. Si ça continuait, elle allait finir totalement amoureuse d’un des garçons les plus inaccessibles de Poudlard et ça ne serait pas du tout bon pour elle ni pour son futur. La jeune fille savait qu’Erwan allait faire partie des mangemorts à sa sortie de Poudlard, comme elle, alors ils se croiseraient beaucoup et ça ne serait pas bon pour Mathie car elle pourrait rater des tâches demandés par Voldemort. Mathie ne pouvait pas se dire, à présent, qu’oublier Erwan serait facile car ça n’en avait pas du tout le cas. Elle l’aimait et elle se l’avouait mais pas aux autres car il fallait dire qu’ils allaient la prendre pour une folle d’aimer un homme comme Erwan. Mathie souffrirait de cet amour s’il n’était pas partagé, elle le sentait parce que la Serpentarde ne comptait plus le nombre de filles de sa maison à avoir pleuré car Erwan leur avait brisé le cœur. L’aimer c’était comme nager parmi les requins, dangereux mais en même temps, on avait l’adrénaline qui faisait qu’on était attiré par lui malgré sa réputation. Miss Geterds risquait de souffrir mais elle s’en fichait quand même, elle l’aimait et si elle devait souffrir, elle souffrirait juste parce qu’elle l’aimait. L’amour rend vraiment fou et ça n’importe qui. La jeune fille ne se souvenait pas quand vraiment elle était tombé amoureuse du Serpentard, peut-être que la tristesse de savoir Kyle partis loin de Poudlard ou peut-être le fait que l’attention qu’Erwan lui portait, l’avait finalement atteint jusqu’à ce qu’elle l’aimait. Mathie trouvait que ça n’avait pas vraiment d’importance et elle se disait qu’elle allait devoir vivre avec ça toute sa vie. Il n’y avait vraiment aucune chance qu’Erwan serait amoureux d’elle car elle voyait bien qu’il était entouré par pleins de belles filles bien plus intéressantes qu’elle. En plus durant leurs deux premières années à Poudlard, le Serpentard prenait un malin plaisir à « taquiner » Mathie sur son look de garçon et elle ne se l’avouait pas mais ça faisait pas mal de mal à Mathie. Elle avait même pleuré une fois puis par après, elle s’était disputée avec son ancienne meilleure amie, Kaelyn. La jeune fille se demandait même si ce n’était pas le point de départ de la fin de son amitié avec la Serdaigle. Si c’était le cas, Erwan aurait causé peut-être les plus grands changements dans sa vie. Mais en même temps s’il n’avait pas été là, Mathie ne serait peut-être jamais comme maintenant qui sait. Personne ne pourra jamais savoir la réponse alors il fallait peut-être mieux de profiter de ce qu’on a maintenant avant de chercher quelque chose d’impossible. C’est grâce au moment de la vie de tous les jours qu’on devient ce qu’on est et non pas par notre sang car toutes les personnes qui connaissaient bien Mathie avaient bien vus qu’elle ressemblait plus à une Serdaigle qu’à une véritable Serpentarde. Elle était bien une Serpentard pour son histoire et non pas pour son sang.

      L’instant présent était assez étrange, Erwan était face à Mathie et celle-ci était bloquée contre un arbre. Contrairement à ce que Mathie avait vécu, elle n’était pas une proie d’un séducteur en ce moment, elle était juste une fille face à un mec qui n’était vraiment pas de bonne humeur. Elle voyait bien qu’il lui cachait des choses et qu’il était triste, surtout à cause des larmes qu’elle voyait très légèrement dans les yeux d’Erwan. Elle se demandait si c’était sa faute s’il allait aussi mal mais elle doutait que c’était seulement l’aventure de l’autre soir qui était responsable de l’état du Serpentard. Comment en étaient-ils arrivés là ? Mathie avait du raté quelque chose parce qu’elle était à la fois perdue et à la fois triste. La culpabilité, ça la rongeait énormément car elle ne voulait pas faire du mal à Erwan même mentalement. Sincèrement, elle le préférait dragueur et sadique que triste et presque déprimé. Elle était tombée amoureuse de l’Erwan « fort » alors l’instant présent lui paraissait vraiment étrange, trop étrange à son gout. La Serpentarde avait, au fond d’elle, l’envie de le prendre dans ces bras juste pour le consoler mais elle ne le faisait pas, les choses étaient déjà bien trop étrange comme ça. Plus les secondes passaient plus une idée était claire dans sa tête, elle l’aimait énormément et elle n’arriverait pas à l’oublier avant plusieurs longues années. C’était vraiment la première fois qu’elle ressentait ça mais elle était certaine de ça. Soudain, Mathie voyait Erwan effacer une larme de sa propre joue et là encore, elle culpabilisait énormément. Cet amour n’apportait vraiment rien de bon à la jeune fille mais pourtant, elle ne voulait toujours pas oublier ces sentiments qu’elle avait déjà « adoptés ». Au moins elle savait à quoi s’attendre, elle aurait surement le cœur briser soit volontairement d’Erwan soit le contraire mais Mathie ne pourrait pas vivre avec Erwan car ce dernier ne l’aimerait jamais. La jeune fille continuait de regarder Erwan et elle le voyait ranger sa baguette avant de se détourner d’elle et de marcher vers le Parc. La Serpentarde ne bougeait pas car elle ne voulait pas partir, elle ne voulait pas que ce moment trop particulier cesse même si il sortait totalement de l’habitude mais aussi parce qu’elle culpabilisait d’avoir rajouté une couche de douleur et de tristesse en Erwan. Mathie restait appuyée contre l’arbre mais se mettant plus à l’aise car elle avait eut très légèrement mal de la mauvaise position de son dos après avoir reculé d’Erwan. Elle soupirait doucement et elle mettait ces mains dans les poches avant puis Mathie posa son regard sur le jeune homme assit devant le Lac en disant qu’elle regrettait de lui avoir causé autant de soucis. Après qu’elle aillait fini sa phrase, Erwan se levait pour revenir devant elle mais il s’arrêtait à une distance respectable d’elle. Mathie finissait par l’entendre dire :

      « Ce n’est pas très grave, tu as bien fait de le faire, ça m’a permit de réfléchir à ce que je faisais et c’est moi qui en est désolé… »

      Mathie n’avait pas montré son air surpris après la phrase du Serpentard grâce à son « masque » mais on pouvait le deviner. C’était peut-être la première fois qu’Erwan avouait sa faute et qu’il s’en excusait. La jeune fille avait beau être surprise, elle n’irait pas dire aux autres qu’Erwan s’était excusé auprès d’elle car elle trouvait ce comportement totalement puéril et il avait bien le droit de s’excuser sans que tout le monde le sache. C’était une véritable surprise pour la jeune fille qui haussa des épaules simplement puis ne disait rien et elle regarde Erwan en évitant seulement ces yeux. Elle gardait son allure réservée aux yeux de tous mais à l’intérieur, c’était une autre partie de manche. Mathie avait une envie folle de faire quelque chose, elle avait envie d’embrasser Erwan mais pas avec un baiser qu’ils avaient déjà eut. Un vrai baiser mais elle se retenait, ça ne serait pas du tout une bonne idée de faire ce geste en ce moment mais si ça se mettait, elle n’en aurait plus l’occasion plus tard. Mais elle disait après avoir hausser des épaules :

      « Je suis quand même désolée »

      La jeune fille regardait à présent Erwan dans les yeux mais elle ne bougeait pas, elle restait contre l’arbre. Elle réfléchissait en ne cessant de regarder le Serpentard puis doucement, elle avançait vers lui. Il ne reculait pas et elle continuait d’avancer vers lui puis elle s’arrêtait à même pas 30 centimètres. Elle continuait de le regarder puis sans prévenir, elle l’embrassa. Elle ne savait pas combien de temps le baiser dura mais elle remarquait bien qu’il était différent parce que ce n’était pas qu’un simple jeu pour une fois. On ne pouvait pas dire qu’il y avait de l’amour dans le baiser mais c’était presque, on cherchait un peu et on pouvait l’apercevoir. Aussi soudainement que le baiser avait commencé, Mathie le rompait puis elle regardait quelques secondes Erwan avant de partir. Elle ne courait pas, elle marchait juste vers le Parc sans regarder derrière elle. La jeune fille savait qu’il n’avait pas bougé sinon elle l’aurait entendu. Elle soupirait et elle se passait la main dans les cheveux puis elle se disait intérieurement qu’elle avait bien réussit à tout rater juste avec un baiser.

(Si en lisant, vous voyez des choses qui clochent, c'est normal. J'ai perdu le fil de l'histoire Sad )


Dernière édition par Mathie Geterds le Décembre 30th 2010, 15:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.harry-potter-forum.com/personnages-valides-f7/mathie-geterds-t1200.htm http://www.harry-potter-forum.com/bible-de-vos-rp-s-f9/mathie-s- http://world-of-harrypotter.forumactif.com/amis-et-ennemis-f12/l-entourage-de-mathie-geterds-fiche-n2-t5019.htm#98190 http://www.harry-potter-forum.com/vos-inventaires-f95/inventaire-de-mathie-geterds-t2973.htm
Erwan A. Sanchez

C’est amusant de ne pas respecter... Le règlement !

avatar

Féminin AGE : 21
MESSAGES : 80
DATE D'INSCRIPTION : 20/10/2010

COPYRIGHT : Holnesse

MessageSujet: Re: Tu te rend compte du danger? [Mathie]   Décembre 30th 2010, 14:02

« Chaque fleur attire sa mouche. »
Jules Renard


      Le jeune homme était d’habitude dure, il ne laissait passer aucune autre émotion sauf la joie, il n’était jamais autre qu’un dragueur, séducteur, fort enfin vous voyez bien le genre. C’est assez dur de voir Erwan dans un tel état, triste et déprimé ! Peu de monde l’avait déjà vus comme ça, c’est assez rare de le voir laisser quelques larmes couler le long de sa joue, cela ne c’était jamais produit surtout pas devant une fille, non il n’acceptait pas de se montrer fragile devant une demoiselle surtout devant cette fille qui l’attirait tellement. Parfois il en avait du mal à enlever ses yeux d’elle. Vous avez compris, Erwan n’avait jamais été aussi attaché à quelqu’un comme elle, il avait fait beaucoup de mal à beaucoup de personne dans la salle commune, il était sortis on va dire presque avec toute les demoiselles de sa commune, mais pas toute. Il comprendrait pourquoi la jeune ne voudrait jamais de lui, en même temps il avait fait tellement de conneries, il avait fait tant de mal à tant de personnes. Il ne voulait pas lui dire car il connaissait bien évidemment la réponse, enfin pour lui c’était logique et de toute façon il n’était pas encore prêt à avoir une relation sérieuse, non car il se sentirait plus libre. Pour lui être en couple c’est comme une punition, ne jamais pouvoir aller voir ailleurs et dès qu’il s’approche trop d’une femme c’est la guerre quand il rentre, impossible de vivre une vie paisible sans se faire engueuler une fois pour des bêtises, pour rien d’ailleurs. Enfin vue le caractère de chère jeune homme sa se comprend que toute ses petites amies avaient peur quand il sortait en boite ou bien autre part. C’est pour ça d’ailleurs qu’elle le suivait comme pas possible, donc voilà la raison pourquoi Erwan ne sort plus avec personne. Ce n’est pas plus compliqué que ça, essayer de comprendre être surveiller en permanence suivit comme un petit chien. Quand il se trouvait vers la jeune, un léger frisson le parcourait entièrement, il n’osait pas s’approcher de trop près d’elle, de peur qu’elle le prenne de nouveau mal, vous voyez comme la dernière fois, surtout qu’elle savait bien se défendre et il ne voulait pas encore une fois recevoir un bon coup de genoux. Non c’était finie, plus de drague avec elle, il préférait rester dans l’ombre, ne plus la croisé s’ »il pouvait et surtout l’oublier à jamais mais malheureusement cela est impossible, il la croisait chaque jouir. A chaque cour, vu qu’ils se trouvaient dans la même année, même maison. C’est assez compliqué pour lui de ne pas glisser ses fines mains dans son dos, de ne pas sentir son odeur près de lui. Pourtant il était obligé de faire avec, en potion il se trouvait à côté d’elle alors il devait faire semblant qu’il ne ressentait rien pour elle, non il ne voulait pas montrer son petit faible pour cette charmant demoiselle. Beaucoup de monde dit qu’elle est simple et qu’elle n’a rien d’extraordinaire, pourtant pour lui c’était sa petite princesse, celle qui lui éclairait mal vie chaque jour, mais il n’allait certainement pas lui dire il ne faut pas croire :p. Il préférait que ça soit la femme qui fasse le premier pas, surtout avec Mathie ce n’était pas le joie tous les jours en plus de ca il était sûr qu’elle ne voulait pas de lui, donc il préférait pas tenter le diable laissant les choses avancer petit à petit qui sait peut-être un jour :p. Plusieurs personnes savaient pourquoi il était devenus comme ça, pourquoi il était un dragueur, un séducteur, pourquoi n’était -il pas rester un jeune homme comme il était avant, un jeune simple qui avait la joie de vivre qui faisait des fête mais qui respectait les femme qui était fidèle, mais tout à basculer en cinq secondes, en quelques semaines Erwan avait complètement changé, il n’était plus le même, le respect c’était envolé à jamais, l’infidélité s’était installer en peu de temps. Et puis il était rentré à Poudlard, il arrivait un peu près à contrôler sa force, mais pourtant il avait toujours envie de pourrir la vie à quelqu’un, pourrir la vie à celui qui essayait de détruire la sienne. Ses parents étaient en quelques sortes dans l’histoire, ils avaient fait pleins de chose qu’ils n’auraient pas dû, qui ont blessé un peu plus Erwan, qui l’ont laissé un peu plus sombrer chaque jour dans la dépression. Seules ses parents n’ont jamais remarqué qu’il avait changé, qu’il était devenue sombre, froid et en quelques sortes un horrible humain. Bien sur ses parents bien trop occupé à cacher l’existence de son grand frère en oublie complètement de leur deuxième fils, ils n’y faisaient plus vraiment attention vue qu’Erwan se trouvait à Poudlard, plus aucune nouvelles d’eux, même pas une lettre, la dernière fois qu’il en avait reçu une c’était il y a des mois et des mois, comment voulez-vous qu’il aime sa famille, rien n’est possible dans des conditions comme celle-ci. Une vie de famille doit être produite d’une mère d’un père d’un enfant et un frère qu’on ne doit pas cacher l’existence.

      Encore un frisson le pour courut tout le long de son corps, c’est pour cela que le jeune mit ses mains dans ses poches pour ne pas attraper froid à ses fines mains. Depuis le temps qu’il se retenait de l’embrasser, non il ne pouvait pas il devait résister, elle le voulait certainement pas. Le jeune tourna alors la tête essayant de chasser cette idée, de penser à autre chose qu’à se parents, qu’à son frère qu’il n’avait jamais connus et surtout à Mathie, non il devait penser à rien de cela. A rien qui pouvait le perturber, en effet ce jeune qui se montre fort dure et tous les autres mots qui sont le champ lexical de la force le décrivaient parfaitement. Pas besoin de sortir le peu de vocabulaire français que j’ai (il y en a très peu xD). Un léger sourire s’afficha sur son visage pâle, un sourire peu sympathique assez froid, se sourire il l’avait souvent au moment les plus froids, les moins sympathique enfin vous avez compris quand tout vas mal. C’est un peu fait exprès pour perturber la personne qui se trouvait avec lui, donc forcément pour perturber si on comprend bien Mathie, il passa un instant sa mains dans ses cheveux, laissant place à l’hésitation, il ne savait pas ce qu’il devait faire avec Mathie, s’approcher reculer partir ou rester sur place comme il s’y trouvait à ce moment précis ? Bonne question, voilà la charmante question qui se tournait dans tous les sens en boucle dans sa tête qui l’empêchait de se contrôler, et surtout de réfléchir. Erwan voulait fuir mais à la fois rester vers elle-même sans parler c’était pareil pour lui juste sentir sa présence vers lui. En effet pour certain ça pouvait être con, mais pour lui c’était comme une bonne amie même s’ils se parlaient très peu ou les seules fis ou ils parlaient c’était pour les devoirs ou les choses comme ça donc pas super comme discussion vous ne trouvez pas ? x). Ce sourire resta quelques instant mais quand il se tourna vers elle, il c’était effacé laissant un visage p^$ale et sans expression, ses yeux étaient devenue normale, plus aucune larme venait encombrer sa vue, non plus une seule. Le mauvais temps non pardon la mauvaise humeur était partie loin d’ici, même si il ne parlait toujours pas, c’était si silencieux que les élèves pouvaient dormir tranquille sans être réveillé par eux. Non loin de là tout le monde pouvait dormir tranquillement, ils ne hurlaient pas et ils ne parlaient même pas, allez savoir pourquoi ? En même temps Erwan ne savait pas vraiment ce qu’il devait faire, ce qu’il devait dire en gros il était complétement perdus et hésitait pour tout, il ne savait même pas s’il pouvait bouger ou s’il devait rester planté sur place. Il fit plusieurs pas en avant se décalant plus loin vers le lac, il avait tellement envie de plonger de ne jamais remonter à la surface en gros de mourir pour ne plus jamais revoir sa famille, pour ne plus avoir de soucis avec sa camarade de classe et de maison. C’est cruel, c’est souffrir en douceur mais c’est horrible pour ceux qu’ils l’aimaient c’est-à-dire pas mal de monde enfin dans son vrai monde pas dans celui de la magie. Il se faisait peu d’amis à cause de son caractère, et puis il avait un don en magie donc tout le monde voulait être comme lui, mais personne peut être comme lui malheureusement. La beauté incarné, la sensualité enfin tout ce que vous voulez, en gros c’est le plus beau ça vous l’avez compris depuis longtemps, depuis le début et surtout depuis la première fois que vous l’avez connu, essayez de vous rappeler le jeune homme qui venait d’arriver à Poudlard, tout mignon qui courrait limite après les jeunes femmes, maintenant regardez-le, il devenait de plus en plus froid, limite à la manipulation, il se retenait tant bien que mal, il voulait sauter sur une personne, une seule et pouvoir l’embrasser jusqu’à ne plus pouvoir respirer. Cette personne e là vous avez compris qui c’était, il se rappelle encore tôt au début, dans sa première année, essayer de vous rappeler, il se moquait d’elle en permanence de tout, de son physique et bien d’autre chose, il n’était pas très sympathique mais là c’était encore pire me s’il avait murit pas mal, il était toujours un peu couiullon sur les bords pour être polie. Il disait souvent à ses potes qu’il était en manque de soirée, en manque d’alcool et d’autres choses (aa), voilà pourquoi il essaye de trouver un moyen de retourner chez lui, sa maison, ses amis tout lui manquait alors que Poudlard personnes oiu presque ne lui manquerait, il n’y a pas d’ambiance à part les cours. Il se disait toujours aller encore une année et bientôt tout sera terminé, et peut-être que cette nouvelle année cache des belles choses, de l’action, des meurtres, du sang et surtout des mangemorts. Depuis le temps qu’il voulait en faire partis, le jour où il arrivera à rentrer dans l’armée, le jeune serait fou de joie, et au moins sa vie commencera bien ce jour-là et jamais avant. Il marchait tranquillement, il ne regarda pas si elle le suivait si elle partait dans le sens contraire ou tout simplement si elle restait contre son arbre, il avait l’impression que l’arbre la protégeais, c’est assez idiot de penser ca mais Erwan le pensais, aller savoir pourquoi, il a des drôles de penser mais pourtant c’était un effet assez vraie. Son visage restait toujours le même, il n’y avait pas de rouge qui s’affichait sur ses joues, rien que du blanc, que de la pâleur rien de plus. Il était naturel, il n’était pas l’un des hommes qui se maquillent les yeux, non il trouvait que ça faisait tout simplement plus féminin qu’autre choses, en même temps c’est un peu vrai. Il sortit alors sa baguette et jeta un sort sur une branche qui menaçait de tomber d’un arbre, celle-ci tomba au sol et s’éclata en plusieurs morceau et il continua tranquillement sa marche jusqu’à arriver tout près du lac, à pouvoir toucher l’eau de ses propre mains et jeter le plus loin possible un petit caillou qui faisait des ricochés à son passages et laissant au bout d’un moment entendre : Bloup. Quelle magnifique son, voilà que le caillou venait de se faire engloutir par l’eau si sombre, ou l’ont dit que des bêtes apparaissent la nuit vers minuit, mais Erwan n’y croyait pas vraiment, il attendait de voir ça de ses propres yeux, en effet il croyait jamais ce que le petits gamins de serpentard disait, pourquoi ? Parce que tout simplement ils sont imbéciles et disent n’importe quoi pour se rendre intéressant donc il voulait vraiment voir ça de ses propres yeux, de pouvoir examiner la situation, attention xD. Ils demandaient que les autres les croient, sauf qu’Erwan leur avait demandé des preuves, ils avaient rien trouvé d’autre que de dire, mais c’est la réalité. Donc Erwan c’était moqué un peu plus d’eux comme toujours d’ailleurs, il ne supportait pas les petits gamins qui ne font que de courir dans tous les sens, à raconter les ragots, pire que les grands-mères qui dès qu’elles s’ennuient raconte tout ce qu’elles ont entendue dans le village à propos de tout le monde. Pire que des commères surement, ils étaient horrible en plus de ca ils inventaient tout est n’importe quoi, mais ils savaient qu’ils ne devaient rien dire sur Erwan, ca ils savaient très bien que ce n’était pas le même serpentard que les autres et qu’il était comme qui dirait moins sympathique et manipulateur ainsi que rancunier. Ils avaient en quelques sortes peur de lui, d’ailleurs sa l’arrangeait comme ça il n’avait jamais de problèmes avec eux, et ils n’y avaient pas de ragots qui circulaient sur lui. C’était bien le seul à y échappé et c’était pourtant pas le seul à ne pas se laisser faire, pourtant ils respectaient Erwan seulement lui, s’il voulait il pouvait très bien les faire devenir ses escales enfin de leur faire tout ce qu’il voulait et puis, au moins il savait très bien ce que les gens pensaient de lui vue qu’il leur demandait tous les choses qu’ils entendaient sur Erwan. Bien pratique pour se venger après pour voir si la personne ne fait pas la faux-cul même s’il savait très bien que ce que les jeunes lui disait à propos de lui était vrai, comme je disais plus haut Erwan n’est pas vraiment aimé, surtout par les trois autres maison, beaucoup avait peur de lui et d’autre ne pouvait juste ne pas le voir en peinture. Même si d’autre femme des autres maisons étaient raide dingue de lui, il ne pouvait pas sortir avec elle sa ferait honte à sa maison surtout si c’est un gryffondor sa serait la fin des serpentard : O. Quelle cauchemard, qu’elle mauvais rêve, chasser cette mauvaise idée et penser plus tôt que Serpentard vas dominer sur le monde et que les mangemorts domineront et que les pauvre petit gryffondor et autres ne seront que des pauvres esclaves, à cette vision du monde Erwan devenait quelques peu plus chaleureux. Soudain il entendit Mathie parler un peu plus loin, elle s’excusait tout de même alors qu’elle ne le devait pas, Erwan s’en voulait rien qu’à lui-même si Mathie lui résistait l’énervait un peu, mais il préféra rien dire, garder sa dans sa tête pour ne pas la blesser et de faire une connerie supplémentaire. Il en avait bien fait trop. Au final il tourna la tête encore vers elle, s’arrêtant de jeter des cailloux dans le lac, il respirait mais ne faisait pas d’autre bruit, il ne bougeait plus Il la regardait d’un air moins énervé, il essayait de se rendre en quelques sortes plus gentil, et il se remit à marcher gardant son regard posé sur elle, elle était si magnifique. Et au finale il s’arrêta encore loin d’elle et dit d’une voie si douce, c’était surprenant alors qu’il y a pas plus d’une heure, il hurlait il était énervé et limite il faisait peur : OO.

      -Tu n’a pas à t’excuser pour ça, c’est moi qui a fait la plus grosse connerie et je ne devais pas la faire si tu ne voulais pas, tu as eu raison…

      Il laissa glisser sur son visage un sourire assez content, heureux enfin il essayait ce n’était pas facile pour lui, mais bon il pouvait très bien faire un effort, pour faire croire à Mathie que cela ne l’avait pas vexé même si ce n’était pas vrai. Elle pouvait très bien le remarqué, mais il espérait que celle-ci ne s’aperçoit de rien. Enfin il ne savait pas très bien jouer la comédie, et oui il n’était pas fait pour ça lui, non lui c’était la photographie ainsi que le mannequinat ce n’est pas la même chose qu’acteur, loin de là. Il se rappelle encore la première fois qu’il avait essayé de faire du théâtre c’était tune catastrophe il ne pouvait pas s’empêcher de rire, ou alors limite de tout casser sur scène. Un rien ne l’énerve donc quand ça vient pas tout de suite, il s’énerve souvent et pique une crise. A ce moment-là on reconnait bien Erwan. Surtout quand il n’a pas ce qu’il veut, c’est toujours marrant de le voir s’énerver, il est toujours le même à piquer ses crises de nerf, il restera à jamais le petit Erwan haut comme trois pommes. Bon ce n’est pas un très belle exemple, mais on va dire quand il avait essayé le théâtre il devait avoir environ 5ans pas plus que ça, donc imaginez cela date depuis un moment et Erwan arrive encore à s’en souvenir de tout ça. Enfin il se rappelle bien de quelques détails mais globalement il ne se rappelle pas de tout, il ne se rappelle même plus qu’elle était la pièce, il avait dû faire deux séances et il avait arrêté par la suite tout simplement parce que s ne lui plaisait pas et puis travailler sa cervelle encore une fois après les cours ce n’est juste horrible : O. Il ne faut pas abuser, les petits enfants on besoin de dormir et de se reposer et faire autres chose que d’apprendres des textes par cœur pour les jouer après et ne pas avoir à se tromper car la tu te fait hurler dessus, non ce n’est pas assez drole pour le jeune. Il resta face à Mathie la regardant, plongeant son regard dans le sien. Quand soudain celle-ci s’approcha de lui, il ne pensait pas du tout à ce qu’elle allait faire par la suite, non il pensait juste qu’elle allait lui parler tranquillement et bien non, celle-ci l’embrassa tendrement mais se baiser fut si rapide qu’il n’eut pas le temps de prolonger que la jeune femme partait en direction du parc, au début Erwan ne bougeait pas il ne savait pas quoi faire. Devait T4Il faire comme tous les hommes dans les films la rattraper et l’embrasser ? Sa serait si mignon, aller Action : p. Il se mit à marcher un peu plus vite que d’habitude, il arriva un peu près à un mètre d’elle, et lui attrapa doucement sa main et la tira vers elle, il la regarda un instant dans ses yeux et posa ses lèvres sur celle de Mathie, et posa sa mains sur la joue de la jeune demoiselle. Ce baiser dura un long moment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tu te rend compte du danger? [Mathie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tu te rend compte du danger? [Mathie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Y'a qu'en perdant quelque chose qu'on se rend compte de sa valeur. [PV Ellie]
» Où quand on se rend compte que manger les gens...c'est pas bien (pv Naertis)
» Quand on se rend compte qu'on a deux ombres...[Aleksandra]
» Le rêve semble réel quand on y est, ce n’est que quand on se réveille qu’on se rend compte qu’il avait quelque chose d’étrange...
» Je croyais que le pire, c'était de perdre quelqu'un, mais le pire, c'est quand on se rend compte que l'on s'est soi-même perdu ❄︎ Amara

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World of Harry Potter :: Jeu de Rôle : Le Château Poudlard, ses environs et les Boutiques :: L'extérieur du Château :: Le lac-
Sauter vers: